Admin Admin Pas de commentaire

Largo Winch, aventurier de l’économie

Le Gouverneur a inauguré l’exposition « Largo Winch, aventurier de l’économie » à Citeco

Hier soir, François Villeroy de Galhau a inauguré l’exposition « Largo Winch, aventurier de l’économie » au musée de l’économie  Citeco, ancienne succursale de la Banque de France dans le 17ème arrondissement à Paris, en présence du directeur de l’établissement Philippe Gineste, ainsi que des auteurs de la saga culte Philippe Francq et Eric Giacometti. Planches originales, reconstitution de la tour du siège de l’empire financier « W », croisements avec la sphère économique, ses mutations dans le monde réel … une plongée passionnante dans l’univers du héros de bande dessinée, tiraillé entre ses aspirations éthiques et le capitalisme le plus débridé. Une exposition qui rend, une nouvelle fois, l’économie à la portée de tous, accessible au grand public du 17/10 au 12/2/21.

Admin Admin Pas de commentaire

L’engouement Britannique pour l’immobilier Français revient en force

Affluence des acheteurs immobiliers britanniques en France

Le vote de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne a soulevé de nombreuses questions.

Face à un avenir incertain, les Britanniques qui envisageaient d’acheter une maison ou un appartement en France ont préféré s’armer de patiente.

Mais avec la confirmation du Brexit, ils sont de retour, prêts à concrétiser leur projet. Le flou entourant l’avenir économique dans leur pays les incite à investir dans une résidence principale ou secondaire à l’étranger.

Les avantages de la France pour les investisseurs venus d’outre-Manche sont multiples.

  • D’une part, le mètre carré en ville y coûte 13 % moins cher.
  • D’autre part, la durée de remboursement des crédits peut aller jusqu’à 25 ans.
  • En choisissant notre pays, les seniors, qui composent le gros de cette clientèle, jouissent d’une capacité d’emprunt élevée et d’un bon pouvoir d’achat pour leur retraite.

 

Résultat, les professionnels spécialistes de cette catégorie d’acquéreurs observent une augmentation de 200 % de la demande. Pour ces agences, environ un client sur dix vient de l’autre côté de la Manche. Elles anticipent par ailleurs une poursuite du mouvement jusqu’à la fin du premier semestre 2021.

Les maisons de campagne de l’Ouest de la France ont la côte

Les Britanniques qui souhaitent posséder un pied-à-terre en France ont des attentes très précises.

Si la Bretagne reste la région la plus populaire, ils apprécient également La Normandie, le Bassin aquitain, ainsi que les Pays de la Loire.

Le choix de l’Ouest s’explique sans doute par la facilité de l’accès entre les deux pays. S’agissant du type d’habitation recherché, les professionnels du secteur déclarent que « 96 % des acheteurs privilégient les maisons en milieu rural ».

Les propriétaires qui envisagent de céder un bien situé dans ces zones se retrouvent donc actuellement en position de force.

La demande étant forte, ils ont des chances plus importantes d’obtenir le prix voulu, et cela sans devoir patienter des mois entiers pour trouver preneur.

Admin Admin Pas de commentaire

Conséquence de la pénurie du l’immobilier neuf

A cause de la pénurie de l’immobilier neuf il faut s’attendre à une possible envolée des prix!!

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) anticipe un effondrement du stock de logements neufs dans les mois à venir à cause de la crise sanitaire. Ils redoutent en conséquence une tension accrue sur le secteur, entraînant une hausse mécanique des prix. Les appartements de quatre pièces sont les seuls épargnés pour le moment.

Une offre de logements neufs plus rare et des prix en hausse

Dans le contexte de crise actuel,

“Une pénurie de biens est attendue sur le marché du logement neuf”, estime la FPI. Son bilan, qui couvre à la fois la construction et les ventes de nouveaux biens, montre qu’entre le 1er avril et le 30 juin 2020, les mises en vente s’affichent en recul de 53,8 % sur un an.

La tendance à la baisse concerne également les permis de construire délivrés, dont le nombre pour le troisième trimestre, est de 27,4 % inférieur à celui de la même période en 2019. Et cela, alors que les constructions ont repris en même temps que l’activité économique. Quant aux mises en chantier, elles ont diminué de 8,7 %.

IMPORTANT : Les promoteurs redoutent qu’avec la rareté de l’offre, le marché se tende, avec une forte augmentation des prix à la clé.

Une situation qu’ils cherchent à contourner afin de ne pas pousser les clients vers les habitats anciens. Or, d’après Capital, le mouvement semble déjà amorcé dans certaines agglomérations.

Au Havre, par exemple, les biens se sont enchéris de 21,5 % en moyenne, contre 17,7 % à Saint-Malo. Ailleurs, la croissance est plus modérée, mais reste perceptible. C’est notamment le cas à Dijon et Nantes, où le taux de croissance des prix immobiliers se situe à 8,5 % et 8,2 % respectivement, ou encore à Angers, avec +7 %.

Une période toujours favorable aux acheteurs immobiliers

Le changement se fait plus durement ressentir pour les acheteurs de petits et très grands appartements.

  • Pour un logement de cinq pièces et plus, il faut prévoir un budget moyen de 676 000 euros, avec une envolée de l’ordre de 18,1 % dans la région parisienne et 9,38 % sur le reste du territoire.
  • Viennent ensuite les studios en Île-de-France, qui coûtent 11,75 % de plus, suivi des deux pièces en région, plus chers de 6,7 %.
  • Seuls les logements de quatre pièces semblent épargnés, avec des prix stables ces derniers mois.

Les professionnels encouragent les candidats à l’accession à la propriété à se lancer pendant que les taux d’intérêt sont encore très attractifs, compensant au moins partiellement la différence de prix.

Encore faut-il répondre aux critères d’endettement du HCSF (taux d’endettement de 33 % au maximum et durée de remboursement limitée à 25 ans) pour décrocher un prêt immobilier. Malgré l’appel des courtiers immobiliers à un assouplissement pour relancer la machine du crédit, le régulateur vient d’annoncer le maintien de ces règles au moins jusqu’en décembre prochain.